Рус Eng Fra
Aba Sayyoh - agence touristique en Ouzbékistan Agence touristique
téléphone: +998-91-1632452
fax: +998-71-2581686
e-mail:
a 5 days tour of Uzbekistan from

version de l'imprimante
Air Tickets
Visa and LOI
Tours & Excursions
Hotels, BnBs, and more
Ground Transport
Tour Guides
Bonuses for Travelers
Advice for Travelers
Tourist Attractions
Destination: Uzbekistan
Last updated: 13 Apr 2017

Tour de Samarcande

Samarcande

Registan Square in Samarkand, Uzbekistan Samarkand, c'est la ville légendaire sur la Route de la Soie, la capitale des conquérants et la demeure romantique des poètes. Elle luit comme l'étoile la plus vive entre les centres historiques et culturels du monde.

La situation géographique favorable, le climat doux, une grande quantité des ruisseaux et des arbres' tous ces conditions ont fait venir ici les gens de l'âge de pierre. A l'âge de bronze, il y a 3500 ' 5000 ans, les autochtones fabriquaient des instruments et des bracelets en bronze.

Guri Amir, Samarkand, Uzbekistan

Il y a 2500 ans Alexandre le Grand s'approcha de la ville et il fut bouleversé par ses beautés. Son armée avec les phalanges de fer avait besoin de prendre la ville plusieurs de fois à cause de la hauteur de sa forteresse et du courage de ses habitants. Le gouvernement de Alexandre devint stable après son mariage, ce que permit d'établir des liens parentaux avec l'aristocratie du pays.

En 712 la ville fut assiégée par les Arabes. Sous le commandement de Qoutayba on employa 300 catapultes pour forcer la porte de la ville. Dans un mois de la lutte opiniâtre la ville tomba. Les Arabes dévastèrent et ruinèrent la ville, des milliers d'hommes furent menés en servitude.
Vers 1220 la ville de Samarkand prospérait. La gloire de ses édifices, jardins, mosquées, joyaux, tissus de soie se répandit plus en plus et attirait les regards des pillards insatiables. Les hordes noirs de Gengis-khan envahirent et ruinèrent la ville, massacrèrent des milliers d'hommes. Pendant des dizaines années Samarkand restait sous le joug mongolique, opprimé tout le progrès.

Plus que 150 ans il falait pour que la ville soit renée, d'abord comme la capitale de Timour le Grand, ensuite comme le centre scientifique et culturel de l'Orient sous le gouvernement de Oulougbek, du petit-fils de Tamerlan. Samarkand d'aujourd'hui, c'est la ville où on conserve avec soin l'esprit unique des époques. La combinaison de ses monuments et de la diversité admirable de ses traditions fait de l'impression sur les étrangers.

Place Registan


Au temps de Timour la place est devenue le centre de Samarkand. Les crieurs publics annoncaient la volonté du khan, en ayant convoqué le peuple par les sons des tuyaux de cuivre. On réalisait ici des exécutions publiques, on célébrait le commencement et l'achèvement des guerres. L'Empereur - vainqueur défilait sur cette place après les envahissements des pays, avec des trésors, des esclaves et avec les têtes des ennemis, mises sur les lances.

Ici se trouvent trois médersas splendides.

La première et la plus importante c'est la médersa de Oulougbek, édifiée en 1417-1420. Pour 100 étudiants on construisit 50 cellules en deux niveaux. Avec deux salles de conférence couronnées par les coupoles et une grande mosquée. D'après les légendes Oulougbek lui-même enseigna ici les mathématiques.Un de ses promus fut le poète tadjik renommé Djami. Registan Square in Samarkand, Uzbekistan

Dans 200 ans le régent de Samarkand, Yalangtouch, décida de construire la deuxième médersa, encore plus grande et plus luxueuse, pour éclipser des régents précédents. Cher ' Dor (la médersa avec des lions) fut édifiée en 1619-1636. Pour cet édifice religieux l'ornement de son portail était extraordinaire et provocant: les lions avec les disques du soleil. Aujourd'hui on organise ici les fêtes folkloriques.

La médersa Tilla ' Kari (décorée en or) fut édifiée en 1647-1660. Elle n'était pas seulement l'école coranique, mais en même temps, c'était la mosquée principale de la ville. La garniture intérieure de luxe par l'or en feuille fait l'impression colossale.

Chaki Zinda (Le tombeau du Roi Vivant)

Le monument unique se trouve sur les versants de Sud-Ouest des ruines antiques de Afrociab. Ses contstuctions se souviennent toute l'histoire ancienne de la ville. Ce nom vient de la relique sainte pour les musulmans ' le tombeau de cousin du prophète, de Koussam ibn Abbass. Il fut un des premiers prédicateurs de l'Islam dans ce pays, et son tombeau (comme et toute nécropole) devinrent le lieu important du pèlerinage. La majorité de tombeau et de mausolées est daté par l' époque de Timour.

Shahi Zindah, Samarkand, Uzbekistan View of Samarkand from Shahi Zindah, Samarkand, Uzbekistan


Mosquée Bibi Khanoume

Bibi Khanum Mosque, Samarkand, Uzbekistan La compagne de guerre en Inde inspira Timour à la construction de la mosquée de vendredi dans sa capitale. La mosquée qui aurait surpassé toutes les mosquées du monde, qui aurait fait l'éloge à son empire jusqu'à la fin des siècles. Des centaines d'architectes, artistes et constructeurs furent menés à Samarkand. La construction durait cinq années (1399-1404). Selon une légende, 'Bibi Khanoume' c'est la femme préférée de Timour. Dans les chroniques historiques c'est Saray Moulk Khanoume qui fut nommée comme la femme principale, cela veut dire la femme préférée.

Observatoire de Oulougbek

Ulugbek's Observatory - part of the instrument, Samarkand, Uzbekistan
Un Grand astronome de Moyen Age Oulougbek est connu par son observatoire miraculeux. On l'édifia en 1428. C'était une construction gigantesque de forme cylindrique, de hauteur de 30 mètres et de diamètre de 46 mètres. Un sextant gigantesque et la disposition précise sur le méridien donnèrent la possibilité de faire des observations, des calculs de précision . Oulougbek et ses collaborateurs firent le Catalogue céleste, contenu 1018 étoiles et constellations. Oulougbek fut assassiné par son fils, l'observatiore fut rasé, et pendant des siècles on ne pouvait pas le retrouver. En 1908 Vyatkin, l' archéologue russe découvrit ce monument, c'était l'affaire de toute sa vie, et selon son testament on l'enterra à côté de cet édifice majestueux.

Mausolée d'Amir Timour

En 1404 le petit-fils de Timour, son favori, son héritier, Moukhamad Soultan décéda contre toute attente. Le régent désespéra et il ordonna de construire un beau mausolée à Samarkand. Pour lui-même Timour prépara la crypte dans sa ville natale Chakhrizabs. Dans une année Timour mourut pendant ses préparatifs de la guerre contre la Chine. Ses fils l'inhumèrent dans sa capitale, au mausolée splendide 'Gour Amir' - 'le Tombeau de Amir'.
Ce mausolée est couronné par la coupole bleu turquoise. Ici on peut voir les tombeaux de deux fils de Timour, Miranchah et Chakhrouh, de l'astronome Oulougbek, du patron spirituel de Timour Syid Beréké et d'un Sait Chah-Khodja.

Dome of Guri Amir, Samarkand, Uzbekistan Golden Mosque at Registan Square in  Samarkand, Uzbekistan